Langues > FR / EU / GAS
Logo
a23

Animalia, la genèse

Dans le cadre de ses commandes, le Centre culturel (de Rencontre), Clarenza Bastide de l’oralite, met en oeuvre une recherche et des demarches de creation artistique autour d’une thématique « la terre, les bêtes et moi » en 2019. Ce sujet touche particulièrement au monde paysan, au rapport àl’environnement, àl’autre, animal ou humain.

Aussi, autour de Véronique Darritchon, villageoise, danseuse, enseignante, éleveuse, et passionnée de chevaux et de vaches sauvages, son histoire et son parcours, une dynamique s’est installée pour tenter de répondre au sujet par une création de spectacle. Kristof Hiriart s’inscrit dans ce projet du côtéde la musique et emmène avec lui un trio de chanteuses et instrumentistes àcordes.

Un duo de danseuses a également été invité ainsi que les écuries Fantagaro d'Ahetze.
Nous interrogeons ici la question de l’animalité sous plusieurs angles, le rapport àl’animal d’abord, le rapport àsoi, le rapport de soi avec l’autre.

Nous questionnons aussi la notion de spectacle car c’est dans le sillon d’une histoire de famille (Ganaderia Darritchon) qui organisât pendant 30 ans des courses de vaches traditionnelles que nous accompagnons Véronique Darritchon dans une mutation périlleuse vers une forme plus exigeante, moins divertissante, plus contemporaine dans le sens de la réflexion partagée sur une thématique.

C’est dans ce cadre de recherche et de création que nous plaçons la mise en oeuvre de cette nouvelle forme où cohabiteront les animaux et les humains. C’est une représentation de la vie, nous questionnons ici la conscience de l’environnement, de l’espèce animale, de l’autre et de soi.

Faire cohabiter les êtres humains et les animaux dans l’espace et le temps d’un spectacle, afin de proposer un point de vue, et ainsi donner l’occasion de se poser quelques questions ou au mieux de trouver quelques réponses sur le sujet.


Animalia, c’est également ce texte de Gandiaga, poète basque, qui nous livre ici une occurence favorable de l’être avec sa terre, son animalitéet la simple évidence de l’existence, un des fondements de la vie.

Nous proposons une écoute, un éclairage de l’humain et de l’animal, de leurs liens, de ce qui nous effraie, de ce qui nous rapproche et enfin, de ce à quoi nous croyons sans cesse, la beautédu vivre ensemble.

 

ANIMALIA (Gandiaga)

Animalia naiz eta lurra
dut maite.
Eta
esnea edan nuen lurra
dut maite, animalia
naiz eta.
Animalia naiz eta amaren esnea edan nuen
lurrera
nago
edo
hartan nabil eta hartatik ez dut nahi alde egin, animalia naiz eta. Lurrari adi
bizi
nahi dut lurrean, zugaitzen sustraien griñaz maitatuz lurra.

Je suis un animal et j’aime la terre
Et
J’ai bu le lait, j’aime la terre, je suis un animal.
Je suis un animal et j’ai bu le lait de ma mère
Je suis dans la terre
J’évolue dans la terre et je ne veux pas la quitter, je suis un animal.
Je veux vivre dans la terre àl’écoute de la terre
Aimer la terre en se souciant des racines des arbres

 

Animalia

tous les jeudis à 21:30

du 18 juillet au 22 août 2019

Arènes de Bidart

Infos : contact@clarenza.org - 0559701493

 



Retour aux actualités